Jeune Messie, Le
1 7 5
5

Le Jeune Messie (The Young Messiah)

É.-U. 2015. Drame religieux de Cyrus Nowrasteh avec Adam Greaves-Neal, Sara Lazzaro, Vincent Walsh. À l'âge de sept ans, Jésus cherche à comprendre la provenance de ses dons miraculeux et la raison pour laquelle le jeune roi Hérode a ordonné son exécution. Relecture historiquement discutable de l'enfance de Jésus, inspirée d'un roman d'Anne Rice. Dénouement d'une belle force dramatique. Traitement excessivement joli et naïf. Bons interprètes. (sortie en salle: 11 mars 2016)

Général Général

Genre : Drame religieux
Durée : 111 min.
Réalisation : Cyrus Nowrasteh
Scénario :
Photographie : Joel Ransom
Musique : John Debney
Montage : Geoffrey Rowland

Au début du premier siècle, dans le quartier juif d'Alexandrie, Jésus, âgé de sept ans, cause tout un tumulte en ramenant à la vie un garçon qui l'avait brutalisé, et qui s'était tué en trébuchant sur une pomme lancée par le Démon. Le jour même, Joseph, ayant appris la mort du roi Hérode, annonce à son épouse Marie qu'il est temps de rentrer en Galilée. Au cours du voyage vers la Palestine, auquel prennent également part son demi-frère et la famille de son oncle Cléopas, Jésus guérit ce dernier d'une maladie mortelle, en l'immergeant dans un lac. Perplexe quant à l'origine de ses pouvoirs miraculeux, l'enfant se tourne vers Joseph, qui refuse de répondre à ses questions. Le désarroi de Jésus augmente quand, peu après l'arrivée de sa famille à Nazareth, il réalise que des soldats romains sont à sa poursuite. Le nouveau roi Hérode a en effet ordonné au centurion Severus de retrouver et tuer ce garçon, qu'il croit être le Messie.

L’avis de Mediafilm

Peu de temps après sa reconversion au catholicisme, Anne Rice ("Interview With the Vampire") a écrit "Christ the Lord: Out of Egypt", un roman inspiré des évangiles apocryphes. L'auteure a imaginé un jeune Jésus ignorant tout de sa mission divine, un peu à la manière de Nikos Kazantzakis dans "La dernière tentation du Christ". À cette intrigue identitaire, au centre du livre, se greffe une "chasse au Messie" qui met à mal les données historiques (un centurion romain à la botte d'un roi fantoche, vraiment?) et bibliques (le fils d'Hérode le Grand n'a jamais souhaité la mort de Jésus). Bien qu'artificiel, ce ressort procure au film un dénouement d'une belle force dramatique, campé dans un temple de Jérusalem fidèlement reconstitué dans les studios de Cinecitta. En revanche, la mise en scène pèche par excès de joliesse et de naïveté béate, une déception de la part du réalisateur du prenant et subtil THE STONING OF SORAYA M. Le jeune Adam Greaves-Neal campe efficacement un Jésus à la fois fragile, enjoué et charismatique, et Christian McKay (ME AND ORSON WELLES) amuse dans le rôle d'un membre de l'attachante famille élargie du Christ.

Texte : Louis-Paul Rioux

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!